Médecine régénérative : le Graal de la jeunesse retrouvée ?

 

Depuis déjà quelques années les thérapies aux cellules souches font parler d’elles dans de multiples domaines : régénération du pancréas dans le diabète, régénération de la moelle osseuse après chimio et même tout récemment régénération de neurones dans des maladies dégénératives et les traumatismes de la moelle.

Qu’est-ce qu’une cellule souche ? Ce sont des cellules multipotentes c’est-à-dire capables de se transformer en n’importe quel tissu du corps humain selon l’endroit où on les injecte et de s’y multiplier pour refaire les tissus dans son intégralité . Elles sont ainsi capables de réparer et régénérer de la peau, de l’os, du cartilage, du muscle… Ainsi on a même pu créer par des imprimantes 3D des structures d’organe que l’on remplit ensuite par des cellules souches capables de reformer un organe complet. Il n’est pas si éloigné le temps où l’on pourra ainsi faire régénérer ses propres organes défaillants afin de les remplacer.

A qui s’adressent ces thérapies ? Bien évidemment le greffe de cellules souches dans des sites comme le système nerveux ou la moelle osseuse sont des techniques réservées au milieu hospitalier et particulièrement coûteuses. Mais les techniques régénératives sont désormais accessibles en cabinet par des médecins formés et agréés pour les pratiquer. On peut facilement obtenir des facteurs de croissance au départ des plaquettes sanguines et des cellules souches au départ de la graisse sous cutanée. En effet nos plaquettes contiennent toutes les substances nécessaires à la réparation d’un tissu lésé : ce sont elles qui arrivent en tout premier lieu par le sang déversé dans une plaie lors d’un traumatisme par exemple. Ces substances communiquent avec les différents types de cellules pour les obliger à se renouveler et à guérir les tissus lésés ou vieillis. Les cellules souches injectées dans la même zone amplifient ce phénomène de manière exponentielle et même communiquent à distance avec d’autres cellules souches de l’organisme. On a même pu observer par exemple des guérisons de diabète suite au traitement d’une arthrose ou d’un psoriasis totalement à distance du pancréas.
Comment expliquer une telle puissance de régénération ? Notre corps est fait très majoritairement de tissus dit conjonctif (con – jonction : qui relie entre eux les différents tissus du corps), et ses cellules répondent aux mêmes facteurs de communication partout dans le corps. Des cellules souches injectées de manière concentrée avec des facteurs de croissance permettent une
«explosion » de réparation et de régénération non seulement dans la zone ciblée mais aussi potentiellement à distance puisqu’elles communiquent avec leurs consœurs et les incitent à se renouveler.
Le troisième élément du trépied de la réjuvenation : le jeûne thérapeutique. Des recherches très récentes ont abouti à une meilleure connaissance encore des processus de réparation et de rajeunissement de l’organisme. On a découvert que la pratique régulière du jeûne mettait en route une stimulation générale de nos cellules souches et un suicide de nos cellules malades leur évitant ainsi de dégénérer en cancer par exemple. Le jeûne, sous prescription et surveillance médicale, n’est donc en aucune manière un danger pour la santé, bien au contraire. Nos ancêtres lointains pouvaient jeûner pendant plusieurs semaines avant de pouvoir à nouveau se fournir en nourriture car des voies de secours sont activées pour la fourniture d’énergie à nos organes. Les mécanismes de réparation qu’il induit peuvent expliquer l’accroissement de la longévité chez les personnes qui le pratiquent régulièrement. Ces mécanismes sont efficaces déjà à partir de 12 h de jeûne et maximaux à partir de 3 jours : nul besoin donc de jeûner durant des semaines. Par contre la pratique répétée et régulière de ces courtes périodes de jeûne est le moyen le plus plus efficace pour les effets sur la longévité et anti cancer.

Ainsi l’utilisation de l’une ou plusieurs de ces 3 méthodes peuvent nous guérir et nous rajeunir. Citons en vrac : la réjuvenation ou la réparation faciale ou corporelle, l’amélioration voir la guérison de l’arthrose, le traitement des maladies inflammatoires chroniques (polyarthrite et autres), ou auto- immunes (psoriasis par exemple), la réparation tissulaire après traumatisme, la guérison des plaies chroniques, la neuropathie diabétique, les douleurs dorsales chroniques, et bien d’autres. Ces méthodes sont par ailleurs 100% naturelles et autologues ( c’est-à-dire venant du propre corps du patient), sans aucun médicament, sans danger et sans effet secondaire.

                                   

Articles récents
RDV EN LIGNE